Pouvoir de l'Intention

Pour recevoir par email l'intention du jour et bien plus encore..., inscrivez-vous !
Merci de recopier le code numérique ci-dessous
captcha
Stages

Initiation Tantra Brest/Bretagne

Stages animés par Pierre LASSALLE

Editoriaux

Conférences par Pierre LASSALLE

Geocaching

Sexualité

Rendez-vous Exceptionnels

Massage Cachemirien

Margot ANAND et le Skydancing Tantra

Rest in Natural Peace

Sources du tantra et transmissions

Ressources

Tantra : les charmes du charisme

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Sources du tantra et transmissions - Yeshe Tsogyal
Source : http://deulmalhamo.unblog.fr/2006/09/20/yeshe-tsogyal/
Yeshé Tsogyal qui signifie reine du lac, émanation de Vajravarahi(Dordjé pamo) compagne mystique de padmasambhava, dont elle devint son disciple.


Yeshe Tsogyal est considérée être une émanation de Dorje Phagmo et de Tara. Elle était une des épouses du roi tibétain Trisong Detsen (ou une concubine, ou une servante selon les sources). Elle fut “offerte” par Trisong Detsen comme hommage à son enseignant : Gourou Rinpoché.

Elle devint la disciple de Padmasambhava / Gourou Rinpoché et sa parédre (épousée mystique). Par sa pratique elle a atteint la réalisation la plus haute.

C’est avec elle que Gourou Rinpoché est réputé avoir caché des termas (trésors) en divers endroits du Tibet et ailleurs, afin de les préserver à l’intention des générations futures. Il en est ainsi pour les instructions du Longchen Nyingthig découverts des siècles plus tard par Jigmé Lingpa.

Yeshe Tsogyal est la première femme à avoir atteint l’Eveil dans la tradition du Bouddhisme tibétain.


Yeshe Tsogyal
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yeshe Tsogyal, Yeshe Sogyal ou Ye shes mtsho rgyal, de ye shes, « sagesse primordiale », mtsho, « lac » et rgyal, « vainqueur » ou « souverain », parfois traduit comme Victorieux océan de sagesse, est considére comme une dakini du Tibet ou encore un bouddha du bouddhisme tibétain, importante en particulier dans la tradition nyingmapa. Elle est aussi appelée Dame de Kharchen (mkhar chen bza' lha lcam) ou Reine du lac de Karchen (mkhar chen bza' mtsho rgyal).

Selon la tradition, elle aurait été une princesse de Karchen (777-837 ou 757-817), épouse du roi du Tibet, Trisong Detsen (740-797), devenue parèdre de Padmasambhava et dépositaire de son enseignement, grâce à son don de mémoire absolue. Elle fait partie de ses 25 grands disciples, distinguée dans l’ensemble pour sa capacité de ressusciter les morts. Yeshe Tsogyal a été l'épouse, la disciple, et l'héritière spirituelle de Padmasambhava. Elle est parfois considérée comme une réincarnation de la mère du Bouddha et assimilée à d’autres déités comme Vajravarahi, Sarasvati, Tara, Vajrayogini, Prajnaparamita ou Samantabhadri, parèdre de Samantabhadra. Son nom évoque également celui de la Dame des Eaux (Chu chal gyal mo) de la religion populaire, d’origine pré-bouddhiste. Bien que sa biographie la plus connue (XVIIe siècle) la décrive victorieuse en débat contre des partisans du bön, elle est au nombre des grandes figures féminines du tantrisme de l’ouvrage du maître bonpo Dechen Bangmo (1918).

Dans la tradition nyingmapa, elle révèle en rêve ou en vision aux tertöns les enseignements cachés de Padmasambhava, dont la Sphère du cœur (Longchen Nyingthig), base du dzogchen, revélée à Jigme Lingpa (1729–1798), et se trouve au centre de méditations sadhana. Les yoginis tibétaines célèbres sont souvent considérées comme son émanation. Son personnage dans la littérature religieuse offre un modèle d’identification aux pratiquantes et incarne l’introduction du bouddhisme au Tibet.

Date de création : 27/09/2010 @ 00:44
Dernière modification : 27/09/2010 @ 00:56
Catégorie : Sources du tantra et transmissions
Page lue 871 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Nos liens directs
SOS-Planète
Recherche



^ Haut ^